Labaya Bouramayah (Dubréka): oubliée par l’État, la population construit un poste de santé

0

Créé dans les années 1800, le district de Labaya Bouramayah relevant de la sous-préfecture de Tondon, situé à plus de 180 kilomètres  de Conakry, manque d’infrastructures . 

Cet ancien village était jusque-là confronté aux multiples difficultés en matière de santé . Grâce à une mobilisation de fonds qui s’est étendue sur plusieurs mois, sa brave population est parvenue à élever les murs d’un poste de santé. 

Se confiant à friaguinee.net,  le président du district a confié que c’est à la suite de multiples décès maternels lors des accouchements que cette initiative a été prise lors d’une Assemblée générale extraordinaire. 

<<Cette maison que nous avons eue la chance de réaliser parce que nous allons dire d’abord la maison puisque nous n’avons pas d’abord les équipements qui peuvent la transformer en poste de santé, est le fruit de notre assemblée générale extraordinaire du mois de mai dernier. Ensemble,nous avons évalué le nombre de femmes qui ont perdu la vie lors des accouchements. D’habitude, nous envoyions les malades soit à fria ou à Wawaya (Baguinet) parce que l’état de la route et la distance ne nous permettent pas d’envoyer nos malades à Tondon qui est le chef lieu de notre sous préfecture. Imaginer 40 kilomètres environ et la route est impraticable, en partant à Fria aussi il faut que nous mettons les femmes en état de famille dans les hamacs. Nombreuses sont celles qui perdent leur vie en cours de route mais il y’a aussi celles qui accouchent à l’air libre. Aussi  quand les maladies infectieuses surgissent, elles touchent notre population, par exemple au quand il y a eu l’épidémie de choléra, nous avons perdu des dizaines de personnes ici. C’est pourquoi, nous avons décidé de nous aider nous même >> explique Alpha Bangoura.

Voyant l’état d’avancement des travaux, le président du district très inquièt et affirme que les moyens financiers sont presque achevés  et appelle les autorités en charge de la santé à les secourir afin de réaliser leur œuvre sanitaire.


<< Le coût de réalisation de ce bâtiment ne peut vous être communiqué aujourd’hui parceque l’écrit n’est pas sous ma main, mais il faut le reconnaître que les moyens sont presque finis et je suis conscient que jusque-là on ne fait que commencer seulement c’est le bâtiment qui est réalisé pas de matériels. J’en appelle aux autorités locales voire même le ministère qui est chargé de la santé en Guinée, de nous secourir pour mettre en valeur cette œuvre. Nous avons un aide infirmier mais les matériels nous manquent, sinon cet aide infirmier est très  compétitif. Nous comptons sur l’État guinéen pour l’appui mais aussi sur les personnes de bonne volonté >> ajoute-t-il. 


Ce district créé en 1825 n’a bénéficié de la part de l’État, que d’une école primaire de trois classes en 2013 qui est aujourd’hui dans un état de dégradation très poussée qui laisse croire au visiteur que sa construction date dun demi siècle.

De retour de Labaya Bouramaya, Mohamed Kolya Bangoura

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here